ÉDITO – La chose publique

La chose publique, c’est basculer son temps personnel au profit des autres – chronophage. C’est aussi exposer le flanc à la critique – courageux.

C’est devenir connu – gestes, paroles et faits analysés. La chose publique, c’est aimer les gens – altruisme. C’est s’occuper de tous en gardant du temps pour sa famille – équilibre voire équilibrisme. En lieu et place des “yaqua”, c’est la fixation du calendrier de la réalisation des projets et promesses électorales – du concret. Mesdames et Messieurs les élus, merci pour votre engagement au profit de la collectivité.

La chose publique n’est pas chose aisée. C’est passionnant certes, mais exigeant assurément. Comme le disait un homme inspiré, pragmatique, assis au sommet du Chavalard, observant le tumulte de la plaine : “Ne t’endors jamais en pensant qu’une action est impossible à réaliser car tu pourrais être réveillé par le bruit que fait quelqu’un occupé à le faire…”

Reconnaissant pour tout ce qui a été réalisé et tout ce qui le sera, je souhaite un plein épanouissement à toutes nos nouvelle élues et tous nos nouveaux élus.

Stève Léger

président d’honneur du Journal de Fully

0