ÉDITO – Un monde meilleur !

La traînée de souhaits et vœux qui s’entrelacent en cette aube de l’année est une coutume folklorique louable et agréable, comme un conte de fées. Mais voilà le philosophe Salvatore Veca qui, presque en trouble-fête, nous stimule à un engagement :« Nous ne trouverons dans la nouvelle année que ce que nous serons capables d’y apporter…» Je le rejoins pleinement : le seul vœu garanti sera notre décision de vouloir…un monde meilleur!

Si le rêve d’un homme reste un rêve, le rêve de «tous» devient histoire. Que le monde puisse être meilleur n’a pas besoin d’une longue dissertation.

Mais comment le rendre meilleur ? Le même philosophe, outre une vision originale de la justice, évoque le rôle de la créativité, la capacité à trouver des solutions. Et dans cette société boiteuse dominée par la politique, l’économie, la finance, seule une vision novatrice et profonde pourrait apporter l’équilibre. Et les ambassadeurs d’une nouvelle vision ne peuvent être que les artistes, créateurs par excellence.«Le poète a dit la vérité…»(Guy Béart).

Dans l’impossibilité de développer ce thème, je reviens à la créativité : une qualité qui peut s’exprimer dans tous les domaines du quotidien et dont la caractéristique est, tout simplement, la pensée personnelle et le choix indépendant de toute influence.

La créativité n’est pas un talent mais le choix d’une façon de fonctionner.C’est oser s’affirmer, être soi, oser s’exposer, exposer son unicité. Cette attitude positive ne peut qu’influencer l’entourage, notamment les enfants. Et comme ces ont eux les bâtisseurs d’un monde meilleur, il faut leur mettre à disposition toutes les sources de formation à la créativité, à l’art. Et ils nous le rendront ! Permettez-moi de conclure : «Le poète a dit la vérité… il doit être in trôné».

Gianfranco Cencio

0