ÉDITO – Sans idées préconçues

François Crettex

Entreprendre un voyage dans un pays inconnu, loin de notre mode de vie, de notre confort, de nos repères et habitudes, est certainement un acte de courage. Mais au retour notre monde, tout en n’ayant nullement changé, n’est plus le même ! On aurait subi, à notre insu, un ensorcellement ? Je pense plutôt que ce peuple, auparavant inconnu, n’a pas essayé d’exercer la moindre influence sur nous et a continué à vivre sa vie, ses coutumes et ses valeurs en nous ignorant, tout simplement. Et pourtant « sorcellerie » il y a eu ! Ou du moins, un changement qui s’y apparente. Quel malheur ? Non, quelle richesse ! La richesse d’une autre vision du monde, d’une plus large ouverture d’esprit. A espérer maximale ! De toute évidence, je ne fais pas allusion à Las Vegas !

Personnellement, il m’est arrivé de vivre le même phénomène d’ensorcellement dans des « pays de l’art ». Car l’art est véritablement un autre monde. Mais ici aussi, il peut s’y trouver des Las Vegas ! Or, pour partir en voyage vacciné, une visite au Musée d’Art Brut est ce qu’il y a de plus sûr ! L’un des musées les plus représentatifs de cet ART, en toutes majuscules, n’est pas plus loin qu’à Lausanne. L’intérêt de ce voyage est d’aller à l’essence du concept de l’art : inventivité, spontanéité, expression pure de l’esprit sans filtre, « brute » : pas peur des mots, pas de souci de la critique, pas d’égard pour le public, loin l’idée de l’influencer ! Selon Picasso, « dans chaque enfant il y a un artiste, le problème est de le rester en grandissant ».

Une simple évasion dominicale peut transformer notre vision du monde. Et, s’il y a « ensorcellement », ce sera grâce à notre sensibilité, sans
idées préconçues.

Gianfranco Cencio

0