ÉDITO – Ma vie de journal du terroir

Qui suis-je ?

On m’a prénommé le Journal de Fully. J’ai 27 ans et j’ai grandi en même temps que la commune qui m’a vu naître. Pour Toi lecteur, cet édito n’est ni plus ni moins que la 3241e page de ma vie. Imagine les fantastiques volumes de souvenirs, de photos et d’articles qui ont paru dans mes éditions tenues par des bénévoles.

Pour se retrouver gratuitement dans tous les foyers de Fully, il en faut de l’abnégation, dans un monde où le papier tend à disparaître. Mais bon sang ! Qu’il est agréable de lire la vie de nos respectables nonagénaires, qu’il est grisant de voir les exploits des jeunes et de les encourager, qu’il est constructif, le partage des prochains événements se déroulant dans notre belle commune.

J’existe grâce à Toi. Toi qui me parraines, MERCI ; toi qui insères des publicités, MERCI ; Toi qui prends le temps de faire honneur au BV qui est dans cette édition, MERCI. Mais peu importent les chiffres, si l’amour n’y est pas, je ne suis rien. L’important, c’est la passion qui me fait vivre. Passion d’un comité enthousiaste et le retour positif des lecteurs. Prends bien du plaisir en feuilletant mes pages, prends le temps d’apprécier ce moment : ma particularité est d’exhaler du Fulliérain et je suis le suintement de son âme. Voilà qui je suis, voilà ce que tu lis.

Journal de Fully

0